22/03/2006

 Sept ans, la malédiction du miroir est achevée ( A E, parce que je n'ai pas dormi cette nuit)

Il y a sept ans, en ce jour funeste,
Je revenais d'un repas indigeste,
Quand sonna le lourd et noir téléphone,
Qui d'un seul coup me laissa toute aphone,
C'était encore un malheur pour ma pomme,
Une bien affreuse nouvelle en somme.

 

Le frène de la route nationale
Et vous allez voir, ce n'est pas banal,
Garde encore les stigmates de ce drame,
Qui fait que depuis tout ce temps je rame
Le brûlé que je crois encor sentir
De mes nuits, les rêves, fait fuir.

 

Ce jour là, dans l'océan de froideur,
Mais laissez-moi sortir de ma torpeur,
Je les vois emplis de bell' sainteté,
Eux, mes tant aimés qui sont ce sont ce soir-là totalement évaporés en fumée.
Pof, plus rien,
Mais quoi, était-ce bien là mon destin ?

 

Elle et lui, tout ensemble dans la mort,
C'était un frène, et pas un sycomore,
Ont péri com' de vulgaires éméchés,
Avouez que dans un frène aller s'encaster,
Oh combien ce n'était vraiment pas une bonne idée !
Alea Jacta est, le sort en est jeté.

 

Depuis ce jour mon corps je vandalise,
J'ai rêvé mille fois de faire mes valises.
J'aurais du être là, et ce soir là,
Ma vie s'écroula, par terre, patatra,
2 grammes c'était vraiment un de trop,
l'alcool c'est vraiment le pire des maux.

23:02 Écrit par Perle d'amour | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

Boujour petite Perle d'Amour Juste une phrase:l'émotion que j'ai ressentie à la lecture de ce texte.
Bisou amical.

Écrit par : DUKE | 23/03/2006

Magnifique très beau texte ... comme les autres de ton blogs d'ailleurs.
A bientôt et bonne soirée

Écrit par : Vincent | 23/03/2006

C'est très joli. Merci. bises

Écrit par : jicé | 23/03/2006

Les commentaires sont fermés.